Parlons Coaching …

Sabrina Guérin – coach professionnelle en Gironde

Déontologie

Le coaching étant un métier non réglementé, il me parait indispensable d’afficher le code de déontologie auquel j’adhère.

Il existe des fédérations ou associations de coachs dont le but est entre autre de promouvoir la profession et lui donner un cadre. On compte notamment l’AEC (Association Européenne de Coaching) dont je me sens le plus proche.

Le code de déontologie ci-dessous reprend et prolonge la charte déontologique de l’AEC dont j’ai gardé certaines formulations.

  • Formation professionnelle
    Le coach exerce cette fonction à partir de sa formation professionnelle initiale théorique et pratique, de son expérience et de sa supervision.
    Il s’engage à régénérer sa formation tout au long de l’exercice de sa profession par des participations à des sessions de formation complémentaire, à des conférences ou à des colloques organisés par la profession.
  • Confidentialité
    Le coach est tenu au secret professionnel pour tout le contenu de la démarche. Il ne communique aucune information à un tiers sur une personne sans son accord exprès.
    Le coach peut néanmoins sortir de la confidentialité dans certaines circonstances graves où me  client représente un danger pour lui-même ou pour les autres.
  • Supervision
    Le coach est tenu de disposer d’un lieu de supervision par un pair compétent.
  • Respect des personnes
    Le coach est conscient de sa position. Il se doit d’être attentif à la relation entre le coaché et lui et de prévenir l’apparition d’une relation de dépendance. Il s’interdit d’exercer tout abus d’influence.
  • Obligation de moyens
    Le coach met en œuvre tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel de celui-ci, en ayant recours, si besoin est , à un confrère.
  • Responsabilité des décisions
    Le coaching est une technique de développement personnel et professionnel visant l’autonomie. Le coach laisse de ce fait au coaché toute la responsabilité de ses décisions et actions.
  • Refus de prise en charge
    Le coach garde sa liberté de refuser un contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques ou qui le mettraient en porte-à-faux par rapport à l’application de la présente charte.
  • Interruption de la mission
    Le coach peut interrompre le coaching, en concertation avec le coaché, s’il considère que ce dernier ne tire plus parti du processus ou si les conditions de réussite ne sont plus réunies.
    Le coach doit respecter le droit du client de terminer le coaching en quelque point du processus.
  • Devoirs envers l’organisation
    Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle le coaché travaille.
    Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le coaché.
  • Obligation de réserve
    Le coach observe une attitude de réserve vis-à-vis de ses confrères au travers d’informations qu’il peut livrer sur l’exercice de son métier.

~~

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :