Sabrina Guérin – coach professionnelle en Gironde

Stress : Ange ou démon?

Le stress est souvent décrit comme le mal du siècle. On ne peut pas le nier, le stress est présent dans notre vie de tous les jours, et notamment au travail. On ne peut ignorer non plus les conséquences néfastes à long terme sur l’organisme et la santé de l’individu.

Mais physiologiquement parlant que se passe-t-il ?

On parle de syndrome général d’adaptation. Face à une situation qui met en danger son intégrité, le corps met en place un ensemble de réactions physiques et physiologiques lui permettant d’optimiser sa vigilance sensorielle, de mobiliser ses ressources physiques et énergétiques afin de pouvoir trouver la meilleure réponse et rétablir une situation de base convenable.

On entend parfois parler de bon stress qui permet à la personne de donner le meilleur d’elle-même par exemple. Mais scientifiquement parlant il n’existe pas de bon ni de mauvais stress mais simplement  un phénomène d’adaptation de l’organisme.

Il semble donc moins utile de lutter à tout prix contre le stress que d’apprendre à le gérer.

Il faut savoir qu’un individu a une capacité maximale d’absorption du stress que l’on pourrait comparer à une bouteille en verre .On ne peut pas en augmenter la contenance mais on peut apprendre à la vider.

Pour cela, on peut commencer par s’interroger sur les différents types de facteurs de stress :

En effet, les facteurs de stress peuvent être externes, c’est-à-dire hors de ma zone d’impact : Les avions passant toutes les heures juste au-dessus de ma maison. Ils peuvent également être internes comme par exemple le manque de confiance en moi qui m’empêche de prendre la parole pendant les réunions.

Il est important de discerner également l’état de stress aigu, quand nous faisons face à une menace ou un enjeu ponctuel et l’état de stress chronique, lorsque la situation s’installe dans le temps (je pense ne pas avoir les ressources nécessaires à l’accomplissement des tâches qui me sont confiées chaque jour au travail). Ce dernier a toujours des effets néfastes sur la santé.

On s’attachera surtout à régler les problématiques de stress chroniques et les parasitages (voir définition à la fin de l’article) qui consomment énormément de ressources et d’énergie.

En plus d’être une réponse, le stress peut aussi être un révélateur. En nous intéressant à ses sources nous pouvons parfois découvrir qu’il s’agit d’un manque : manque de ressources, besoins à combler, etc. Combler ces manques peut contribuer à diminuer le stress et son impact.

Sur une échelle de 1 à 10 à combien estimez-vous votre état de stress ?
Quels parasitages (*) pouvez-vous éliminer facilement ?
Quel est l’élément stresseur prédominant ?
Quels sont les facteurs toxiques pour vous ?
Quels sont ceux sur lesquels vous pouvez agir ?
Quelles ressources/talents pouvez-vous mobiliser pour répondre à ces facteurs de stress ?
Que pouvez-vous mettre en œuvre afin de compenser les manques générant le stress ?

~~

*Les parasitages sont toutes les petites choses que vous devez faire mais pour lesquelles vous ne trouvez pas le temps (terminer un rapport, recoudre un vêtement, relancer un fournisseur, réparer une étagère etc) et qui consomment parfois beaucoup d’énergie. Il peut être intéressant de vérifier la balance coût/bénéfice :
Quel avantage avez-vous à continuer comme cela? Quel est le bénéfice?
Qu’est-ce que cela vous coûte?

~~

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 441 autres abonnés

%d bloggers like this: